Proposer des séances de musicothérapie en visioconférences ?

Dans le contexte de confinement et de protection individuelle et collective
que nous traversons, une réunion en visioconférence s'est tenue le mardi 31 mars 2020, réunissant 41 musicothérapeutes. Toutes formes de questions ont pu être abordées, 
questions techniques, méthodologiques, cliniques, déontologiques).

Comment poursuivre le travail thérapeutique, comment continuer l'accompagnement du patient dans cette période troublée et anxiogène, tout en assurant sa sécurité ?

Une belle qualité d'échanges et d'écoute entre professionnels. Merci à tous les participants.

 

Nicolas, musicothérapeute : « Je suis amené depuis une semaine à mener des consultations et des entretiens par Skype, y compris des séances de musicothérapie. C’est le seul moyen pour assurer la continuité du suivi pour ces patients présentant des conduites addictives graves. Cela me pose des questions, à la fois très techniques et méthodologiques, mais cela interroge aussi la place de chacun, du patient, ma posture de thérapeute, la place de la musique. Je ressens le besoin d’échanger avec des collègues, je ne dois pas être le seul à être confronté à cette urgence, d’avoir à faire des propositions précises et de trouver un moyen de poursuivre l’accompagnement de personnes confinées et isolées dans leur mal-être et leurs troubles pathologiques. »

# Un contexte inédit
# Des besoins nouveaux, des questions nouvelles
# Une créativité mise à l’épreuve
# Des propositions thérapeutiques à imaginer
# Des dispositifs à inventer ou à expérimenter
# Un cadre éthique et déontologique à conserver

Donnons-nous les moyens
d’une réflexion collective,
d’un échange entre professionnels,
d’une confrontation d’expériences et de points de vue,

afin de permettre à chaque musicothérapeute
confronté à des situations complexes et urgentes
d’élaborer plus sereinement ses propres propositions
novatrices, responsables, afin d’assurer à la fois
- la continuité de l’accompagnement thérapeutique dans lequel il s’est engagé( « Dès lors qu’il accepte de répondre à une demande de thérapie, le musicothérapeute s’engage à assurer personnellement des soins consciencieux » art.4.6 du code de déontologie FFM)
- et la sécurité de son patient (« Le musicothérapeute est responsable de la  sécurité de son patient pendant les séances de thérapie » art.4.4).

Date de dernière mise à jour : 01/04/2020