La voix chantée en musicothérapie : Université d'été

Visuel libre delaunay

"La voix chantée en musicothérapie"
est un stage de formation professionnelle continue, sous la forme d'une Université d’été ouverte aux musicothérapeutes et art-thérapeutes diplômés
Une demande circonstanciée pourra être étudiée  
pour d'autres professionnels de santé ou musiciens concernés par une pratique vocale dans un cadre de soins.

Macaron qualiopi 1

Stage de 5/6 jours  Université d'été de l'Institut de Musicothérapie
du mercredi 6 au lundi 11 juillet 2022

Ce stage se déroule en Bretagne, à proximité du site mégalithique de Saint Just, en Ille et Vilaine, à 40 minutes au sud de Rennes, à 1 heure au nord de Nantes. Cette localisation offre diverses possibilités d'hébergement (chambres d'hôtes, gites, camping,...), tout en favorisant le vécu du groupe et donnant au stage un caractère résidentiel et une atmosphère d'Université d'été.
Nous pouvons vous aider à trouver la meilleure formule pour votre hébergement durant le stage.

Les 35 heures de formation sont à composer individuellement, et ménagent des espaces de liberté, de visites touristiques et de participation à la contribution d'un concert vocal participatif en lien avec la Municipalité de Saint Just.


Nous nous assurerons du strict respect des règles sanitaires qui seront prescrites au niveau national. 
Nos salles de travail sont vastes et aérées, et nous limiterons le nombre de participants.
Ensemble, stagiaires et enseignants, serons vigilants afin de maintenir 
un niveau satisfaisant de pratiques hygiéniques, en termes de  distanciation sociale et de gestes barrières.

Durant sa formation le musicothérapeute a déjà expérimenté, de façon régulière, des séminaires autour de la voix, du corps, du rythme. La voix et le chant constituent des outils incontournables et essentiels des dispositifs de musicothérapie, et se révèlent souvent un élément central dans la pratique clinique du musicothérapeute.

D’autres professionnels de santé sont amenés à utiliser aussi le travail vocal, la voix chantée, l’expérience polyphonique dans le cadre de leur activité professionnelle. De même, les musiciens intervenant en milieu de santé proposent fréquemment des formes de pratique vocale.

Pouvoir se nourrir soi-même est essentiel pour continuer à écouter les patients et à leur faire des propositions, sonores, musicales, corporelles, ajustées et pertinentes.

Pré-requis :

L’Université d’été est ouverte aux musicothérapeutes et art-thérapeutes diplômés.

Une demande circonstanciée pourra être étudiée :

pour les autres professionnels de santé ayant une pratique du chant dans un cadre de soins,

- pour les musiciens concernés par une pratique vocale dans un cadre de soins,

et pour les étudiants en musicothérapie en dernière année de leur formation.

 

Objectifs pédagogiques :

Pour le musicothérapeute, quel que soit son cadre de travail, l’Université d’été sur « La voix chantée en musicothérapie » est l’occasion de consolider et mettre à jour ses connaissances, et d’acquérir de nouveaux savoir-faire. Les différentes approches utilisant la voix chantée dans un cadre de musicothérapie, permettent l’accompagnement de patients ayant des difficultés psycho-affectives, perte de l’estime soi, troubles de la communication, perte d'intérêt ou de plaisir ; des troubles thymiques avec dépression, anxiété, des situations de stress répétés ; des troubles identitaires, en suivi post-opératoire,  dans les cas de maladies chroniques évolutives ou invalidantes, de deuils pathologiques, d’altération fonctionnelle du réseau neuronal, etc.

Cette Université d’été, sous la forme d’un stage résidentiel de formation professionnelle continue, est conçue et construite

-  comme un espace de développement personnel, de découverte et d’appropriation de sa propre voix : chacun, - et en situation de groupe- , aura l’occasion de se reconnecter avec sa voix, son corps, ses espaces de résonance...

-  comme un temps d’acquisition et d’approfondissement - par l’expérience personnelle, la rencontre et les échanges avec les autres participants, l’apport interdisciplinaire des enseignants - de savoir-faire nouveaux, transférables dans son activité professionnelle…

-  autour d’une mise à jour des connaissances dans différents domaines de la pathologie et leurs rapports avec la dimension vocale.

Ateliers expérientiels : 4 parcours à vivre

« La voix enracinée, incarnée, libérée »
Véronique Thomas, professeur de voix, Roy Hart Theatre, Rennes

 Photo veronique thomas2021

« Chanter pour moi est un acte de liberté, de lâcher-prise, de connexion à mes émotions, à mes sensations corporelles et à mon être dans son entier. Le chant me rend profondément vivante. »

Cet atelier vous propose d'aller à la rencontre de votre voix comme empreinte unique de vous-même. Il vous invite à partir à l'aventure avec votre corps et votre voix, à développer votre conscience du corps vibrant, résonant, chantant, contenant essentiel du soutien de votre voix.
Après une mise en disponibilité corporelle et une ouverture du souffle, nous pourrons enraciner la voix au travers de vos appuis corporels afin d'ouvrir le passage vers votre voix incarnée, authentique. En développant de plus en plus le lâcher-prise, la détente, l'écoute, l'accueil sans jugement, en osant davantage au fur et à mesure, vous pourrez faire jaillir votre voix pour exprimer votre profondeur, votre imaginaire, vos états d'être, vos émotions, vos ressentis.
Alors dans une liberté nouvelle ou retrouvée, vous pourrez voyager ou chanter avec votre voix librement tout en étant à l'écoute de vous-même et des autres.

 

« L’approche du chant que propose le Roy Hart Theatre est physique et stimulante. Sa pédagogie consiste en une approche de la voix liée au corps, à l’imaginaire et aux émotions.
Ce travail se situe au carrefour de la technique vocale, du développement personnel, de l’expression et du jeu théâtral. Il établit un lien entre l’expression vocale et la psychologie de l’individu et vise également à l’enrichissement des possibilités de la voix parlée et chantée, mais aussi à une meilleure connaissance de soi-même à travers la pleine acceptation de toute l’étendue et de toutes les couleurs de notre voix. Sans jugements, ni compétition, chacun avance à son rythme. » www. roy-hart-theatre.com

Parcours d’expression corporelle et vocale :
- Ouvrir la respiration en conscience.
- Se connecter à ses sensations corporelles dans la détente et le lâcher-prise.
- Ressentir ses appuis intérieurs pour ancrer sa voix.-ü Agrandir ses espaces de résonance corporelle pour contacter sa puissance naturelle et permettre aux sons de faire résonner son corps.
- Oser, libérer la voix, ouvrir des espaces, extérioriser, ...
- Explorer d'autres facettes de sa voix (timbres, couleurs, résonance, registres...) pour nourrir les intentions, les émotions, les ressentis de nos paysages intérieurs et les chanter dans des voyages improvisés ou dans des chants.
- Voyager et improviser avec votre voix, autour de l’imaginaire et des émotions.
- Chanter en confiance, en ancrant sa voix dans le corps, dans la détente, condition d'une voix libre et ouverte.
- Interpréter un ou deux chants simples en développant l'écoute, l'expression, le fondu... et rencontrer l'émotion musicale en offrant sa voix au groupe.

« Polyphonie vocale dans le soin »
Elizabeth Osadtchy, musicothérapeute, professeur de formation musicale et chef de chœur, Nantes

photo E Osadtchy

La voix chantée constitue sans doute un des grands outils d’interface entre le thérapeute et le patient, où de part et d’autre circulent les fonctions d’échange, d’accueil, de véhicule de l’émotion. Cela permet l’accompagnement de patients ayant des difficultés psycho-affectives, perte de l’estime soi, troubles de la communication, perte d'intérêt ou de plaisir ; des troubles thymiques avec dépression, anxiété, des situations de stress répétés ; des troubles identitaires, en suivi post-opératoire, dans les cas de maladies chroniques évolutives ou invalidantes, de deuils pathologiques, d’altération fonctionnelle du réseau neuronal, etc.

Trouver une voie dans la voix est à la portée du patient, quel qu’il soit, découvrant là un champ à explorer pour garantir un réel travail thérapeutique.

Pour le musicothérapeute, de nombreux outils de travail polyphonique façonnent cette voie d’accès allant du ‘je au nous’ : jeux de rôles croisés ou de mobilité ; jeux de densité ou d’évitement ; imitation ou complémentarité, portage ou fuite, dérision ou amplification (provocation), histoire narrative…

La voix de l’autre résonne en nous, comme notre voix en autrui ; la texture polyphonique se conjugue dans des formes bien connues permettant de faire sonner le jeu vocal groupal.

- Mises en mouvement corporel : du patient au groupe.
- De la perception du souffle (détente) au son (vibration corporelle), à la dynamisation rythmique.
- Intentions autour du partage sonore (cluster, éclairage/fermeture sonore, bourdon, imitation-variation, polyphonisation ...)
-  Mises en situation (souffle, sons filés, projetés, bouche fermée, du patient affaibli au patient agité).
Mises en situation en fonction de différentes pathologies et contextes de travail.

Exploration de divers repères conceptuels :
- Résonance et perméabilité.-ü La voix comme moteur de transformation psychique.
- Mélodie / rythme / accord : 3 postures du thérapeute.
- Créer, improviser en fonction de ses émotions

« Pratique vocale en interaction »
Florence Barreau, Musicothérapeute, chanteuse lyrique, Orléans

Photo f barreau 3

Après ses études de violon au conservatoire de Nantes, Florence Barreau a étudié le chant à Paris avec Elena Vassiliéva. Elle a reçu également les conseils de différents artistes tels que Christa Ludwig, Régine Crespin et Michel Sénéchal. Elle est membre du chœur Accentus  depuis 1994 et chante entre autres  régulièrement avec le chœur de Radio-France et  à l’Opéra de Rouen.
Florence Barreau se produit en soliste et plusieurs compositeurs ont écrit pour sa voix dont Thierry Pécou, Eric Lebrun, Thierry Escaich.
Passionnée par la pédagogie, elle donne des cours de chant aux enfants et aux adultes et également  dans le cadre d’actions culturelles, des entreprises, et de  l’Education Nationale.
Depuis 4 ans elle est cheffe de chœur du « Chœur de Safran ».

C’est en 2015 que Florence Barreau est diplômée Musicothérapeute, DU Faculté de Médecine de Nantes, elle exerce en EHPAD (pathologie Alzheimer et maladies apparentées), auprès de malades parkinsoniens et en IME (jeunes de 12 à 20 ans).

 

« Pratique vocale en interaction » :
un atelier de pratique vocale en individuel ou en petit groupe de trois personnes.
Une découverte personnalisée de son potentiel vocal
basée sur un travail technique approfondi (respiration, posture, placement de la voix...)
- et mise en pratique sur de courtes mélodies ou chansons.

Pratique vocale en interaction pour apprendre à s’harmoniser, accueillir et écouter.
A l'issue de cette expérience, le/la participant(e) sera en mesure d'oser jouer de sa voix librement, sans peurs et sans se juger, dans toutes circonstances.

Photo f barreau 4

« Chanter : un travail de lutherie, de soufflerie, de vibration »

Dr Gabriel Rousteau, médecin phoniatre, CHU de Nantes

Master Class  Atelier de pose de voix chantée : 
« un  atelier de Lutherie, Soufflerie, Vocalise »

       

 

A la lumière des professeurs de chant, et de la Phoniatrie : discipline transversale de la Voix et du Langage. Cette science étudie la physiologie, ou le bon fonctionnement de l’expression humaine, avec toutes ses composantes somatiques et psychologiques, ainsi que ses pathologies bien sûr.
A Nantes, la Phoniatrie effectue tout particulièrement des recherches :
- sur les phénomènes de résonance nasale et faciale, et la « coopération » entre les fonctions laryngées et articulatoires, les unes influençant les autres, dans des micro-gestes rapides, « mouvementés »
- sur notre maitrise de ces mouvements élaborés (dits « praxiques ») à l’origine de nos palette de timbres, de nos modulations de hauteurs et d’intensité et, en voix parlée, de notre prosodie (intonations, accents de hauteurs et d’intensité), de notre  fluence (débits, rythmes, pauses, inspirs), variables selon notre langue, ou nos imperfections ou maladies.
- sur la maturation gestuelle de l’enfant ou de l’élève : ces 2 fonctions essentielles que sont la voix et le langage s’enracinent dans une expression gestuelle globale, élémentaire, fondamentale, qui soutient à la fois : le  jasis du tout jeune enfant  et les onomatopées symboliques associé aux gestes des membres et du souffle ;  le rejeu des intonations des mélodies et des rythmes, qui structurent les phrases (ou « propositons ») et toutes leurs couleurs affectives signifiantes (l’enfant chante avant de parler, et intériorise, rejoue les modèles de phrases avant les modèles de mots) ; notre mémoire plurisensorielle (notamment proprioceptive et kinesthésique) ; notre « phrasé musical », fait de séquences sonores, phonétiques et mélodiques plus ou moins répétitives, intriquées à ce gout universel  des balancements, alternances, échos,  répons, créant naturellement des refrains, des  « variations  sur des thèmes » mélodico-rythmiques, et bien sur poétiques, linguistiques.

Notre bon fonctionnement laryngé, pour sa part, dépend de nombreux organes effecteurs, dans des macro et micro-gestes, qu’il faudra redécouvrir, cultiver et « mettre en culture », en travaillant leur souplesse et leurs enchainements.

Ainsi, notre « instrument de musique vocal » se cultivera dans :
- l’auto- écoute ou le feed-back auditif, vibratoire et kinesthésique global de notre expression
- le travail de lutherie, par l’éveil global des 196 muscles ! nécessaires à la voix, leur massage vibratoire, leur « ré-équilibrage »,  parallèlement à la stimulation de l’équilibre
- le travail de soufflerie, sur rythmes et séquences de souffle, accentuations, travail appuyé  la mobilisation des vertèbres et du diaphragme avec le réflexe de Tarneaud, et la loi de A. de Sambucy
- le travail vocal vibratoire élémentaire, ses résonances hautes et basses, ses attaques, sa constance, ses silences etc
- le travail des résonateurs céphaliques tout particulièrement, appuyé sur les micro-gestes des cavités de résonance articulatoires, (avec des phonèmes porte-voix ou « rabat-voix »), leurs  mobilisations dans l’ enchainement des mélodies, plus ou moins rapides selon l’énergie, et toujours avec contrôle pluri sensoriel
- le travail des séquences mélodico-rythmiques, des nuances, du phrasé musical appuyé sur des balancements extériorisés puis intériorisés ou non, selon nos cultures.

Mises à jour des connaissances

Au cours du stage, 8 propositions d'enseignements d'une heure, vont permettre de (re)découvrir quelques aspects particuliers des caractéristiques vocales, dans ses dimensions développementales, psychosociales et relationnellles, musicales, ainsi que dans certains contextes pathologiques

Autant d'occasions d'approfondir ou de mettre à jour les connaissances du musicothérapeute, avec ces interventions ponctuelles, dont certaines seront organisées en visioconférences.

La voix dans les interactions précoces

Photo carasco           Emmanuelle Carasco
musicothérapeute psychologue clinicienne, psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Nantes

La dimension sonore nous accompagne dès le début de la vie. Nous verrons comment cette spécificité sensorielle, et particulièrement la voix, se déploie chez le petit d'homme, en quoi elle est essentielle dans l'articulation psyché-soma, et combien elle participe à l'accordage affectif dans les interactions précoces.

La voix de l’adolescent : la mue

Dr Gabriel Rousteau

médecin phoniatre, PH Service ORL, CHU de Nantes

La voix de l’adolescent passe par une maturation assez brutale d’un point de vue acoustique et psychologique, mais progressive d’un point de vue somatique. Elle doit s’envisager dans un trajet de maturation globale, touchant à notre inconscient personnel et collectif.
Nous verrons la physiologie de la mue, et quelques aspects thérapeutiques de mues retardées, dites « faussées ».

Le « humming »,
chant murmuré adressé au bébé

655066       

Stéphanie Lefebvre

musicothérapeute, néonatologie, CH de Senlis

Le « humming » est une façon de fredonner bouche fermée une mélodie improvisée ou déjà existante. Ce type de chant est particulièrement utilisé en musicothérapie en service néonatologie auprès des enfants nés prématurés et des nourrissons car il répond à des critères acoustiques adaptés aux bébés : pas de pics de volume et de variations de fréquences liés à la prononciation des consonnes, effet de filtre opéré par cavité buccale comme celui opéré par le milieu intra-utérin. Ce chant sans mot est également favorable à la relaxation des parents.

S’il peut paraître intuitif et enfantin, ce type de chant requiert une technique particulière. Utilisé fréquemment dans la pratique professionnelle il peut mettre à l’épreuve le système phonatoire du musicothérapeute. Chanter de façon stable et détendue, à faible niveau sonore, nécessite maitrise du souffle et de son émission vocale dans ce contexte très émotionnel.

Ce sont ces aspects techniques et cliniques du « humming » qui seront développés au cours de cette intervention.

La voix de la personne âgée

 

Photo mathilde chagneau            Mathilde Chagneau
musicothérapeute, docteur en psychologie clinique, psychogérontologue, IMN

Le vieillissement entraîne de nombreux changements sur le plan physique, moteur, cognitif et psychique. La voix n'est pas épargnée par ces changements. Ils résultent d'altérations morphologiques et fonctionnelles.

Nous aborderons le vieillissement général et vocal de la personne. Nous verrons comment il peut se répercuter dans le fonctionnement psychique, et nous l'illustrerons par des exemples d'accompagnements en musicothérapie.

Travail vocal après un AVC

 

Photo m orantin 2             Marie Orantin
musicothérapeute en service de médecine physique et réadaptation, Paris

Les déficits auditifs après un AVC (perception, mémoire et émotion musicales) affectent aussi la voix : épuisée, voilée, détimbrée, transformée, altérée, tombée, ténue, empêchée, perdue… Peu prise en compte en rééducation, hormis dans ses aspects articulatoires et langagiers, la voix est cependant indissociable de la reconstruction du sujet et de son identité, dans son expression singulière…

Voix, chant et polyhandicap

Photo rachel henrio            Rachel Henrio
musicothérapeute, Rennes

Intervenant depuis plusieurs années auprès de personnes polyhandicapées dont les compétences et capacités verbales sont amoindries, la question de la voix émerge lors des ateliers de musicothérapie. La nature des handicaps étant très diverse d'un individu à l'autre, comment inviter ces personnes à se reconnecter avec leur voix, à oser la faire entendre, à oser se faire entendre, à maitriser son émission, à améliorer l'articulation, à chanter, à suivre la pulsation ?

Le langage musical de la voix

photo E Osadtchy             Elizabeth Osadtchy
musicothérapeute, professeur de formation musicale et de direction de chœur, Nantes

La voix, instrument de musique le plus utilisé et le plus répandu de tous, nous traverse et permet d’échanger nos émotions, en décrivant à autrui notre monde. 
Mais quelle analyse musicale adopter en tant que musicothérapeute pour nommer l’action thérapeutique, pendant la séance - théâtre ou scène d’action de la musique ? Le discours chanté se structure comment ? 
Quel terme poser sur ce qui se joue du patient dans son langage chanté : forme de prosodie, type de phrasé, modalité ou tonalité, rythme, mise en musique du mot dénotative ou connotative, qu’est-ce qui va faire la particularité du chant improvisé du patient ?
Comment, dans ce face à face, faire évoluer le porteur de ce langage ? 

La voix et les Troubles du Spectre de l’Autisme

Photo labriet                Rachel Barthélémy
docteur en musicothérapie-SMH, musicothérapeute, CH Alpes-Isère

En m’appuyant sur mon travail de thèse de doctorat et sur mon expérience clinique de musicothérapeute, je donnerai dans un premier temps un aperçu des différentes problématiques vocales rencontrées auprès des enfants avec Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA). Dans un second temps j’aborderai différents outils mobilisables en musicothérapie pour travailler ces problématiques en fonction des objectifs thérapeutiques visés.

Analyse de pratique

Une expérience d'analyse de la pratique professionnelle en groupe 
F
ançois-Xavier Vrait, musicothérapeute, superviseur, IMN

Fx19

C’est un espace de partage, une occasion de se laisser interroger dans sa pratique de musicothérapeute, en abordant une situation professionnelle délicate, difficile, complexe, ouverte à la réflexion collective du groupe. Tous les participants n’auront sans doute pas l’opportunité – le temps – de partager une situation-problème issue de leur expérience clinique, mais chacun pourra se sentir toutefois impliqué, invité à réagir, questionner, concourant ainsi à l’élaboration d’une nouvelle perspective, d’un nouveau point de vue, d’un nouvel éclairage…

Laissant au musicothérapeute directement concerné la responsabilité d’imaginer une réponse adéquate, une nouvelle orientation de son dispositif thérapeutique, de sa posture professionnelle, etc., le groupe dans son ensemble contribue à l’émergence d’un effet de compréhension d’une situation-problème, pouvant faire écho à la pratique clinique et au vécu de chacun.

En effet, l’analyse de la pratique, régulière, en groupe, par ses effets de résonance, ménage un temps nécessaire de recul, et développe chez le professionnel ses capacités propres d’analyse de situations problématiques vécues au quotidien, et à élaborer ses propres réponses.

Staff pédagogique

Responsable pédagogique
                Elizabeth OSADTCHY

Responsable formation IMN
               François-Xavier VRAIT

Intervenants :

Florence BARREAU, musicothérapeute, professeur de chant lyrique, Orléans

Rachel BARTHELEMY, docteur en musicothérapie-SMH, musicothérapeute, CH Alpes-Isère, psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

Emmanuelle CARASCO, musicothérapeute, psychologue-clinicienne, CH Daumézon, psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, coordinatrice pédagogique Diplôme Universitaire de musicothérapie, faculté de médecine de Nantes

Mathilde CHAGNEAU, musicothérapeute, docteur en psychologie clinique, psychogérontologue, coordinatrice pédagogique Diplôme Universitaire de musicothérapie, faculté de médecine de Nantes

Rachel HENRIO, musicothérapeute, FAM, MAS, Rennes, IMN

Stéphanie LEFEBVRE, musicothérapeute, néonatologie, CH de Senlis, néonatologie

Marie ORANTIN, musicothérapeute en service de médecine physique et réadaptation, Paris
Elizabeth OSADTCHY, musicothérapeute, professeur de formation musicale et de direction de chœur, Nantes

Docteur Gabriel ROUSTEAU, médecin phoniatre, CHU de Nantes, PH Service ORL

Véronique THOMAS, professeur de voix, Roy Hart Theatre, Rennes

François-Xavier VRAIT, musicothérapeute, directeur de l’Institut de Musicothérapie de Nantes

Chaque participant pourra composer une partie de son programme, de manière à effectuer au minimum 35 heures de formation, en alternance ou succession entre

- 4 parcours d'ateliers expérientiels, axés sur les aspects physiologiques du geste vocal, les résonances émotionnelles et corporelles de la voix chantée, la dimension polyphonique et groupale du chant. La "pratique vocale en interaction" permettra un engagement individuel et personnalisé dans un travail technique approfondi

-  8 séances de Mises à jour des connaissances du musicothérapeute

-  des temps d'échanges et d'Analyse des Pratiques professionnelles

-  des moments d'évasion, de repos, de découvertes de la lande bretonne, seul ou en compagnie d'autres stagiaires... ou avec vos proches si vous profitez de l'Université d'été pour y associer famille ou amis !

-  des espaces de convivialité et de culture : notamment avec la participation du groupe des "universitaires estivaux" à la production d'un concert vocal participatif en lien avec la Municipalité de Saint Just qui nous accueille, ses résidents et ses touristes.

 

Tarifs, Conditions générales de vente, Consignes réglementaires

Coût 
Inscription individuelle : 675 euros (dont 550 euros de frais pédagogiques + 125 euros déjeuners/pauses)
Inscription institutionnelle : 1050 euros (+ 125 euros déjeuners/pauses)
Les tarifs sont nets ; ils comprennent l'ensemble des frais pédagogiques. La TVA n'est pas applicable.
Des facilités de paiement sont possible : merci de contacter l'Institut.

Consulter les Conditions Générales de Ventes et le règlement intérieur

Les inscriptions

Les inscriptions sont prises dans l'ordre de leur arrivée.
Si le nombre des inscriptions est trop élevé, vous en serez avisé rapidement, et placé sur une liste d’attente.
Une confirmation d'inscription est adressée à chaque participant donnant toutes les indications utiles concernant les dates, le lieu et le déroulement du stage.

Il est possible de s'inscrire jusquà la veille du stage, si des places restent disponibles.

Si le nombre des inscriptions est insuffisant, les dates du stage pourront être reportées.

Les règles à respecter

L'investissement personnel des stagiaires et la confidentialité
Les stages organisés par l’Institut de Musicothérapie, au-delà des apports pédagogiques des formateurs, reposent aussi sur l’investissement personnel de chacun des participants, et de l’ensemble du groupe. En conséquence, chacun peut être amené à livrer des aspects de sa vie personnelle ou professionnelle. Si bien sûr chacun est responsable de ce qu’il exprime ou manifeste, il est cependant important, pour que chacun puisse se sentir en confiance et en sécurité, d’être assuré de la discrétion de ses pairs autant que des formateurs. Chacun est donc tenu à la plus grande confidentialité concernant les informations ayant été livrées par les stagiaires.

Consulter l'ensemble du Règlement intérieur et les Conditions Générales de Ventes

 

Date de dernière mise à jour : 25/11/2021