Journées d'études cliniques de I'Institut de Musicothérapie de Nantes

L'accord au corps :
Mouvement et structuration identitaire en musicothérapie

Journées d'études cliniques de Institut de Musicothérapie de Nantes
Vendredi 17 et samedi 18 mars 2023
Faculté de médecine de Nantes
Logoje

 

 

Colloque multimodal :
en présentiel
à Nante
s ou

en distanciel
par visioconférence

S'inscrire, et régler les Journées d'études

Formulaire en ligne, à renseigner.
Votre inscription sera confirmée dès que le règlement sera effectué.

Inscription à titre individuel : 65 euros (dont 15 euros d'adhésion à l'IMN)
Au tarif "étudiant moins de 26 ans" :  20 euros
Inscription à titre institutionnel : 250 euros. Demander une convention de prise en charge lors de l'inscription en ligne.

Ouverture des Journées d'études cliniques

Db 
Daniel BERNIER
Président de l'Institut de Musicothérapie de Nantes

Photo bonnot 
Pr Olivier BONNOT
PU-PH faculté de médecine de Nantes
Responsable universitaire DU de Musicothérapie

Photo platel 1  "Le cerveau aime le groove"
Pr Hervé PLATEL
Professeur de neuropsychologie
Université de Caen, INSERM

L'accord au corps : mouvement et structuration identitaire en musicothérapie

La musique et le corps ont toujours été intimement liés. Nous ne sommes pas sans entendre parler régulièrement du fameux « frisson musical ». Dès lors, qu’est-ce que la musique fait au corps ? Qu’est-ce que le corps fait à la musique ? 

La question du corps fait partie intégrante des processus thérapeutiques en musicothérapie. Comment le corps se met-il en jeu dans les séances de musicothérapie ? Comment peut-il être mobilisé par le musicothérapeute ? En quoi l’observation du corps peut-elle constituer un élément thérapeutique ?

Cette question a déjà été abordée lors des journées d’études cliniques en mars 2015. Pour les journées d’études cliniques 2023, nous vous proposons donc une réflexion axée sur le mouvement et la structuration identitaire : « L’accord au corps, mouvement et structuration identitaire ».

Oliver Sacks explique dans son livre Musicophilia que « le fait d’écouter de la musique ou de l’imaginer, même quand aucun mouvement n’est effectué en vue de marquer la mesure, active aussi le cortex moteur et les systèmes moteurs sous-corticaux ».

Les questions du mouvement et de l’identité corporelle seront développées à la lumière de divers cadres conceptuels, neuroscientifique, psychodynamique, cognitivo-comportemental…
Qu’en est-il de l’écoute corporelle ? De la vibration ? De la contenance corporelle ? De la mémoire du corps ? Et surtout, comment cette question est-elle traitée dans les différents domaines cliniques que nous rencontrons ?

Organisation du colloque :
Institut de Musicothérapie de Nantes
Co-production
IMN et faculté de médecine, DU musicothérapie

Comité de pilotage :
Rachel Henrio, Julie Sorel et François-X.Vrait
pour le CA de l'IMN,
avec La Commision Communication,
et le Conseil scientifique :
Fanny Baheux, Jean Clergeau, Gwénaëlle Ambuhl,
Marie Leblanc, Marion Muga
Coordination générale :

Cécile Fourage

Les conférences

 

Photo platel 1 Hervé PLATEL  
Professeur de neuropsychologie

Université de Caen
INSERM, U1077, CHU de Caen   

Le cerveau aime le groove

Si l’hypothèse émotionnelle a souvent été convoquée pour expliquer les effets neuromodulateurs de la musique et son pouvoir « thérapeutique », plus récemment le rôle des effets de synchronisation et d’entrainements neuronaux produits par les caractéristiques structurales du flux musical (tempo, caractéristiques mélodiques et spectrales…) constituent des hypothèses de travail de plus en plus examinées dans les travaux des neurosciences cognitives de la musique, que ce soit chez l’homme ou l’animal. Pour expliquer la spécificité et le bénéfice de l’impact de l’écoute de la musique dans notre cerveau, certains auteurs mettent également en avant l’importance de l’activation automatique de la boucle auditivo-motrice, qui induit l’envie de mouvement lors de l’écoute musicale. Ainsi, l’effet primaire du bénéfice de l’écoute musicale ne serait pas tant produit par le plaisir possible qui en découlerait mais surtout par un impact cinétique et moteur, retrouvé déjà chez l’animal. Nous discuterons notamment de l’intérêt et des limites de cette hypothèse au regard de travaux récemment publiés.

Hervé Platel est professeur de Neuropsychologie à l’Université de Caen et directeur de l’Unité Inserm U1077 « Neuropsychologie et Imagerie de la Mémoire Humaine ». Il a été parmi les premiers en France à réaliser des études de neuroimagerie permettant la « cartographie » cérébrale de la perception et de la mémoire musicale. Ses travaux fondamentaux et cliniques posent la question de la place des pratiques artistiques dans la compréhension des phénomènes de plasticité cérébrale, et de leur utilisation dans l’optimisation et la rééducation des fonctions cognitives tout au long de la vie.

3 musicothérapeutes - chercheurs nous parlent de leurs travaux

 

Photo iseline peyreIseline PEYRE
musicothérapeute, doctorante Sorbonne-Université, Lab SRMS,  IRCAM

L'écoute du geste

Les dispositifs de sonification du mouvement, cas particulier de conversion en temps réel de paramètres du mouvement (tels que l'amplitude, la vitesse ou la trajectoire) en paramètres sonores, permettent aux utilisateurs de disposer d’informations sonores continues lors de la réalisation de gestes.

Notamment utilisés dans le cadre de pratiques artistiques et sportives, leur usage en rééducation suscite un intérêt grandissant. 

Les principaux travaux actuels concernant ces nouveaux outils seront présentés, permettant d’aborder les questionnements liés au design sonore, au geste sonore, à la représentation du corps, sa perception et son vécu. 

Les perspectives d’usage dans le contexte de la musicothérapie seront discutées.

 

Photo a baccarani 1Alessia BACCARANI
Docteure en psychologie, psychologue spécialisée en neuropsychologie,
musicothérapeute,

Dijon

 


 

 

 

Effets relaxants de la musique et des odeurs sur la récupération physiologique
après un stress cognitif et interactions multisensorielles

La musique et les odeurs sont souvent utilisées en pratique clinique afin de favoriser la détente psychologique et corporelle et de diminuer l'état de stress. Les études décrivent, souvent séparément, les effets relaxants de la musique ou de certaines odeurs sur l'activité du système nerveux autonome (SNA). Peu d'études ont comparé la présentation des stimuli musicaux et olfactifs au sein d'un même protocole expérimental. En effet, les mécanismes physiologiques distinguant l'activité des branches sympathique et parasympathique du SNA impliqués dans les effets relaxants de la musique et des odeurs sont encore aujourd'hui à l'étude. En outre, les mécanismes physiologiques impliqués en situation de présentation conjointe des deux types de stimuli sont inconnus.

Il sera présenté un travail de recherche s'intéressant à la capacité de la musique et des odeurs, présentées séparément ou conjointement,  à favoriser la récupération physiologique après un stress cognitif. Dans cette étude, afin de distinguer les mécanismes physiologiques sous-jacents impliqués, la composante haute fréquence de la variabilité de la fréquence cardiaque (HF-HRV) est utilisée comme indice de l'activité du système nerveux parasympathique, et l'activité électrodermale (EDA) comme indice de l'activité du système nerveux sympathique. Les résultats de l'étude seront présentés et discutés, à la lumière des pratiques cliniques en musicothérapie et aromathérapie.

 

 ChristinePhoto c falquet FALQUET-CLIN
médecin-psychiatre au Centre Hospitalier Annecy Genevois (CHANGE)
 

 

musicothérapeute, docteure en Sciences du mouvement humain

Musique-Mouvement et transformations par la symbolisation

Si l’on considère que l’on souffre des expériences non-représentées, non transformées, sans inscriptions dans la trame de la vie psychique (R. Roussillon), l’enjeu fondamental de nos pratiques de soins est de s’allier au travail de création de représentations symboliques des parts souffrantes des sujets que nous accueillons. Ces souffrances trouvent souvent une voie d’expression dans des formes langagières non verbales, sensori-affectivo-motrices, jusqu’au climat, à l’atmosphère.  Le médium sonore et musical par ses qualités propres facilite particulièrement la réactualisation de traces perceptives, d’impacts esthésiques, d’éprouvés corporels. Il mobilise et combine tout particulièrement des entours atmosphériques et des expériences de mouvement sans sujets, autrement dit des signifiants formels dans un langage psychanalytique (D. Anzieu), des formes de vitalité dynamiques (D. Stern) dans un langage développemental, des Unités Sémiotiques Temporelles (F. Delalande) dans un langage musicologique. 

Je propose de vous emmener dans l’aventure de la symbolisation d’un groupe thérapeutique à médiation sonore et musicale dans le cadre d’un hôpital de jour pour adultes et de repérer comment les participants se saisissent et jouent avec le matériau sonore et musical pour ouvrir un champ relationnel au sein duquel les éléments matriciels de l’activité de symbolisation peuvent retrouver leur générativité. Du matériau sonore et musical, jusqu’aux sens potentiels des mises en mots, se déploie le cheminement mouvant de mises en forme et de mises en scène sonore du groupe et des sujets dans les liens de groupe. Tout au long de ce cheminement, cheminement porté par une associativité dans une pluralité de langage et des transferts multidirectionnels, des formes de vitalité dynamiques transmodales partagées deviennent langage. Elles se combinent, se transforment et réalisent de véritables scénarii en faisant ressentir quelque chose des modalités premières de rencontre avec le monde, avec autrui. Mais le profil sonore des improvisations ne se limite pas à un vécu sensori-affectivo-moteur. Le son est utilisé pour créer du sens. Il est en relation avec autre chose qui cherche à être reconnue, quelque chose qui n’est pas de nature sonore et ouvre à des renvois en chaîne. Les sons générés dans la Musique-Mouvement deviennent des sons signifiants par une métabolisation des sens en Sens  (A. Brun), une transformation des sons en Sens. 

 

Exposés et vignettes cliniques


Photo desflaches 1Virginie DESFLACHES
musicothérapeute

 

et


Photo servane thomassetServane THOMASSET
psychologue clinicienne


CATTP enfants et adolescents, CH Sallanches

 

 "Music’accord", un dispositif de soin en pédopsychiatrie

Présentation de notre groupe thérapeutique basé sur la musicothérapie, pensé pour des enfants présentant des difficultés dans le lien à l’autre.
Comment la musique, en relaxation psychomusicale guidée puis en improvisation sonore, aide-t-elle les enfants à ressentir les mouvements émotionnels et sensoriels qui les traversent ? Comment parviennent-ils à les identifier, les imager mentalement, les traduire en mots ? Comment la musique encourage-t-elle une régression psycho-corporelle dans un cadre thérapeutique garantissant une certaine contenance.
Comment ce cadre permet-il la reprise des processus de subjectivation et structuration identitaire ?
"Accord au corps", "Music’accord",.. Accordage et ajustement à l’autre, comment tout cela s’orchestre-il ?

Photo repincay

Isabelle REPINCAY



et

 

Photo jean clergeauJean CLERGEAU
musicothérapeutes, psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent
CH de Chateauroux (36)

Corps et musicothérapie auprès d’une population juvénile : échanges et analyses autour d’exemples cliniques rencontrés dans une institution pédopsychiatrique 

L’enfant et l’adolescent vivent dans une période d’évolution et de changements rapides de leur corps. Les séances de musicothérapie en pédopsychiatrie sont traversées par les préoccupations que ces changements impliquent. Comment cela vient-il impacter ou se superposer aux troubles psychologiques émanant de certaines psychopathologies ?

Sensation pour certains de n’être que des objets que l’on déplace, perte de subjectivité pour ceux qui sont abandonnés, rapport au corps décharné dans le cas des troubles alimentaires : quelques-uns des exemples rencontrés dans la clinique montrent la manière dont ces jeunes se perçoivent et vivent à travers leur identité corporelle.

Identité musicale ou corporelle ? Le jeu avec les instruments va impliquer le mouvement, mobiliser toute l’attention sur le corps en action. L’écoute musicale va développer une autre posture, un autre rapport au corps. Tantôt corps dansant, mouvant, tantôt corps silencieux, dans l’introspection.
Nous vous invitons à suivre nos réflexions, nos hypothèses, nos questionnements comme lors d’une de nos réunions de musicothérapie au sein d’un service de pédopsychiatrie de l’Indre où nous exerçons notre métier.

 

Photo e tromeurEmilie TROMEUR-NAVARESI
musicothérapeute, NMT
Lons-le-Saunier (39)

 

Corps et rythme, quel(s) lien(s) dans l’accompagnement de personnes âgées démentes ?

Les démences sont multiples, mais cette fois il s’agit de faire un zoom sur la maladie à corps de Lewy. Cette démence est particulière, et ne s’accompagne pas toujours de la même manière. Pouvons-nous utiliser le rythme pour améliorer les symptômes de ces patients ? Dans quelle mesure le rythme vient soutenir le patient ? Comment ? Pour quoi ? je tâcherai de répondre à ces questions en vous présentant un des accompagnements mis en place au sein d’une unité spécifique.

 

Photo m aillan 2Mary AILLAN
musicothérapeute,
Unité Soins palliatifs, Lyon

L’accord au corps en soins palliatifs :
Présentation d’une vignette clinique sur une prise en charge d’une jeune patiente en soins palliatifs à travers des séances individuelles, utilisant l’improvisation musicale. Nous verrons comment la patiente s’est adaptée à travers son corps tout au long de sa prise en charge.

Dbezard3

Debbie BEZARD
dramathépeute, Nantes

L'engagement corporel du thérapeute, quelque part entre la mise en scène et la mise en soi

L'art-thérapeute a ses instruments de musique, ses pinceaux ou encore ses marionnettes. Mais avant tout il a son corps ! A partir de plusieurs vignettes cliniques en dramathérapie, j'aborde la question de l'implication et de l'engagement corporel du thérapeute dans la relation art-thérapeutique

 

 

photo N JaudNicolas JAUD
musicothérapeute,
St Nazaire

 

Guillaume et le Voyage imaginaire

Au cours de son accompagnement en musicothérapie, Guillaume, 35 ans, a décidé́ de mettre en œuvre un projet de création musicale singulier et exigeant, réalisé́ à partir de ses textes : Le Voyage Imaginaire. Sauf que Guillaume est polyhandicapé de naissance, vivant dans une maison d’accueil spécialisée, il est totalement dépendant pour tous les actes de la vie quotidienne. Privé de tonus musculaire, il ne peut se lever sans aide et ne peut se maintenir au fauteuil. Guillaume souffre de troubles graves de l’élocution, rendant la communication verbale difficile.

Guillaume se fait appeler L’Homme aux dix-mille questions. Ça bouillonne ! Sa demande est de sortir quelque chose de cette intensité́ de pensée, sortir et transformer sa souffrance intérieure. Comment faire pour que cela s'exprime ? Comment se libérer de cet enfermement et s’ouvrir aux autres ?
Petit à petit, Le Voyage Imaginaire prend forme. Une communauté́ s’est mobilisée autour de Guillaume pour lui prêter son corps, ses mains, sa voix et ses idées : des artistes, des ingénieurs, des professionnels de santé, des étudiants avancent ensemble…

Au-delà de la dimension artistique, l'enjeu de ce projet est de mettre en avant la singularité́, l’expertise et les compétences de Guillaume ainsi que sa capacité d’être ouvert à l’imaginaire. Il y a un basculement de pouvoir : Guillaume, alors dépendant de tous, devient le maitre de cérémonie d’une création qu’il maitrise.

Les ateliers et salles thématiques (en présentiel uniquement) le samedi matin

9 h 00   Accueil et répartition dans les salles thématiques
9 h 15 à 10 h 30     Atelier n°1
11 h à 12 h 15        Atelier n°2

Salles thématiques : 6 ateliers, 2 tables rondes
En présentiel : vous avez le choix entre ateliers et tables rondes
(9 heures 15 et 11 heures)

En distanciel : vous avez accès aux 2 tables rondes


Salle thématique A

Photo barkous

Avec Beya BARKOUS
musicothérapeute, Paris, Tunis

Massage structuré, musique synchronisée

Le rythme de vie de la société́ contemporaine est très rapide, et même la relaxation doit être rapide et efficace ! C’est en cela que le massage assis Kata Amma, bien que vieux de 3000 ans, est considéré aujourd’hui comme un moyen très performant de relaxation et de bien être. Il peut être pratiqué partout, dans les lieux publics, centres commerciaux, aéroports, afin de se réserver un petit moment de relaxation et de détente. Il est également apprécié́ dans les entreprises, afin de faire face à des cadres parfois stressants et sous tension.
Le Kata Amma est un massage très rythmique, une forme de danse des mains du masseur sur le corps de son client.
J’utilise une musique spécifique, spécialement composée pour un massage précis en vue de diminuer les douleurs de l’accu pression, et permettre de parvenir à un état de bien-être.


Salle thématique B

Photo m aillan 2

Avec Mary AILLAN
musicothérapeute, Unité de Soins palliatifs, Lyon

L’improvisation musicale et l’accord au corps 

Comment utiliser l’improvisation musicale pour être en accord avec les mouvements de l’autre, pour créer un lien de communication ou un apaisement à travers ces mouvements ?


Salle thématique C

Juliette clerc

Avec Juliette CLERC
danse-thérapeute, Paris


Corps et musique en danse-thérapie

La vue est le sens qui domine la perception du monde par l'homme. On regarde des danseurs et on se regarde danser, nous empêchant parfois d'être à l'écoute de nos mouvements et de nos rythmes intérieurs.
Il sera proposé au participant de l'atelier de faire un voyage dansé les yeux fermés. A travers un cheminement de propositions, chacun pourra percevoir sa danse et sa musicalité intérieure et mieux ressentir l'accord corps et musique.
Cette écoute des différentes sensations de notre corps est un outil formidable en thérapie et donc en musicothérapie.


Salle thématique D

Photo wahli delbosAvec Marianne WAHLI-DELBOS
professeur de musique, diplômée de l'Institut Supérieur Jacques-Dalcroze de Genève, Nantes

Musique en mouvement, un atout pour les seniors

« On n’écoute pas la musique uniquement avec les oreilles, on l’entend
résonner dans le corps tout entier, dans le cerveau et dans le cœur »
Emile Jaques-Dalcroze, Notes bariolées, Genève,  musicien-pédagogue, 1865-1950

Bouger avec la musique improvisée au piano, en suivant les rythmes proposés, chanter les mélodies entendues, coordonner différents mouvements…, cette approche interactive mettant en lien mouvement corporel et mouvement musical, est propice au développement des différentes facultés de chaque individu. Un entraînement parfait au multitâche, vécu dans l’interaction sociale et en musique.
En stimulant les fonctions cognitives (mémoire, attention, coordination), « la rythmique selon Dalcroze » permet d’améliorer l’image corporelle, l’équilibre et l’orientation spatiale...
 La musique est essentielle : elle facilite le mouvement, suscite l’envie de bouger, d’inventer et procure du plaisir.

Salle thématique E

Photo desflaches 1Avec Virginie DESFLACHES

Atelier Music'accord : de la relaxation psychomusicale à l'improvisation sonore
La musique nous « touche », elle résonne en nous corporellement, elle met en mouvement notre corps, notre imaginaire, nos affects, notre psyché et nous invite à la rêverie. A travers cet atelier nous vous proposons de venir expérimenter comment la relaxation psychomusicale invite à une écoute corporelle et sensori-motrice de soi. Mais aussi comment ce retour sur soi permet un meilleur accordage aux autres dans l'improvisation sonore.

 

Salle thématique F
Photo cecile frandPhoto frrenaudinAvec Cécile FRAND
et Franck RENAUDIN

Atelier pratique de Circle Songs

Le circle song est une forme de création « unique, collective et spontanée ». A l'écoute de nos pulsations vitales cycliques internes, le tempo commun du groupe se dessine et le corps sonore prend forme, devenant contenant et structurant. Dans cette enveloppe sonore circulaire, viennent alors se déployer les mouvements dynamiques du souffle à la voix. S'improviser, se créer ces « songs ».
Progressivement, des cellules rythmiques et des motifs mélodiques apparaissent, surgissant de l’imaginaire individuel et groupal. Ces cycles se reproduisent, se croisent, s’opposent et s’enrichissent pour s’accorder dans une vibration commune au groupe.

Les tables rondes sont accessibles en visioconférences le samedi matin

 

Img 20181119 wa0001 2

Salle thématique G, grand amphi

Conçues essemtiellement pour le mode distanciel, ces tables rondes permettront à chacun de pouvoir intervenir, en utilisant le 'chat' ou directement par oral sur invitation des modérateurs.
 

Table ronde n°1   9 h 15
Corps et groupe Photo e tromeur Photo repincay
animée par Emilie TROMEUR-NAVARESI   et   Isabelle REPINCAY

Table ronde n°2   11 h 00

Corps et identité Photo carasco Photo baconnais

animée par Emmanuelle CARASCO et Nathalie BACONNAIS

 

Le vendredi de 17 heures 45 à 18 heures 30

«  FORUM DES PROFESSIONNELS » 

Table ronde animée par la Fédération Française
des Musicothérapeutes

Bureau fffm

Le samedi à 16 heures 45
 ‘L’instant musique'   
Concert participatif

avec  Cécile Frand et  Franck Renaudin

"Circle Songs"

 

17 h 00 Fin des Journées d’études cliniques

Dimanche 19 mars
le lendemain des journées d'études

Nantes accueille
l'Assemblée générale de la
Fédération Française des
Musicothérapeutes

S'inscrire, et régler les Journées d'études

Formulaire en ligne, à renseigner.
Votre inscription sera confirmée dès que le règlement sera effectué.

Inscription à titre individuel : 65 euros (dont 15 euros d'adhésion à l'IMN)
Au tarif "étudiant moins de 26 ans" :  20 euros
Inscription à titre institutionnel : 250 euros. Demander une convention de prise en charge lors de l'inscription en ligne.

 

     Img 20181115 wa0003 5

Date de dernière mise à jour : 27/11/2022