RAKONIEWSKI Alain, Différenciation vocale et stratégies d'aide au changement

PPt accompagnant la conférence de Alain RAKONIEWSKI, PhD, psychologue et musicothérapeute, Institut de Musicothérapie de Nantes, lors des journées d'études cliniques "La voix en musicothérapie", mars 2014.

Différenciation vocale et stratégies d’aide au changement

Cliquer ici :  Differenciation vocaleDifferenciation vocale (649.41 Ko)

 

RÉSUMÉ

La voix ! Et pourquoi pas le soma ou le psychisme ? Ce sujet d’étude est multiforme, mobilise les théories psychanalytiques, cognitivistes, et neuropsychologiques. Ainsi, sera-t-il question d’un système soma‑voix‑psychisme structuré par cinq facteurs explicatifs.

Il existe un appareil phonatoire-vocal composé de l’ensemble des organes permettant à l’homme d’émettre sons et paroles. (facteur 1)

La voix peut être représentée par une classification cognitive des constituants du sonore et de la musique. (2)

La voix est aussi prise dans le langage, construction rythmico‑mélodique complexe de voyelles, de consonnes, et de phonèmes, lieu d’intersubjectivité et de désir. (3)

La voix est pour chacun une délimitation identitaire, un cadre‑voix le contenant et le constituant, un paramètre intervenant dans toute aire de communication. (4)

Dans un cadre de stratégies d’aide au changement et d’éthique du Sujet, la voix intervient, comme communication informative et interactive, utilisant des formes analogiques ou digitales, instituant aires transitionnelles, écoutants, intra et interlocuteurs. (5)

Les processus de différenciation, de complémentarité, et de conflictualisation (d2c) construisent la dynamique du système soma‑voix‑psychisme, et particulièrement les relations entre inconscient(s) –freudien et cognitif- et conscient. Par exemple, dans une communication, un Sujet peut différencier voix dissonante et voix consonante, ainsi que les manifestations psychocorporelles émotionnelles accompagnant la voix, sans en prendre conscience. Cette action peut entrer en conflit avec l’intention volontaire d’être en empathie, mais sa rapidité est complémentaire du cognitif conscient plus lent.

Les processus d2c et les stratégies de recadrage, co‑construits et appuyés sur nos connaissances du système soma-voix-psychisme, seront mis en acte dans des aires transitionnelles, permettant de créer des discontinuités du cadre‑voix, instaurant ainsi les conditions de possibles changements psychiques.

Bibliographie partielle

CASTARÈDE Marie-France, KONOPCZYNSKI Gabrielle, 2005, sous la dir. de_, Au commencement était la voix, érès.

CORNUT Guy, La voix, PUF.

HOUDÉ Olivier, 2014, Le raisonnement, PUF.

LACAN Jacques, 1966, Écrits, Seuil.

LEQUESNE Joël, 2003, sous la dir. de_, Voix et psyché, L’Harmattan.

LEMARQUIS Pierre, 2009, Sérénade pour un cerveau musicien, Odile Jacob.

RIZZOLATTI Giacomo, FABRI Maddalena, CATTANEO Destro and Luigi, 2009, “Mirror neurons and their clinical relevance”, Nature clinical practice neurology, vol. 5, n°1, p. 24-34.

Watzlawick Paul, Nardone Giorgio, 2000, Stratégie de la thérapie brève, Seuil.

WINNICOTT Donald Woods, 1971, Playing and reality, 1975, Jeu et réalité, Gallimard.

Date de dernière mise à jour : 20/11/2016