La musicothérapie : mise en perspective historique et culturelle

La pensée en mouvement SAISON 4

LabCycle de conférences en ligne

Ces conférences en ligne sont organisées par l'équipe de recherche LabMin-DHM   
"Développements Historiques de la Musicothérapie"

Le LabMin, Laboratoire de Musicothérapie - Institut de Nantes, est géré par le département Recherche de l'IMN,
Institut de Musicothérapie de Nantes

 

Grille visio

 

Les conférences sont ouvertes largement et il est possible de s'inscrire
- soit au cycle complet des 6 conférences
- soit à chacune des conférences indépendamment.

Programmation des conférences
Coordination scientifique : 
François-Xavier VRAIT

"La musicothérapie :
mise en perspective historique et culturelle"

Voir les résumés ci-dessous

Vendredi 26 avril à 19 heures   Conférence n°1
Thérapie spirituelle : le rappel des pralung  Patrick Kersalé, LabMin

Mardi 14 mai à 19 heures   Conférence n°2
Prescription et recommandation de la musicothérapie en psychiatrie : Une étude comparée entre la France et l'Angleterre Abir Wannada, LabMin

PROCHAINE CONFERENCE :
Mardi 28 mai mai à 19 heures   Conférence n°3
Musique et médecine en France à la fin du XVIIIè siècle Corinne Verry-Jolivet, LabMin

Vendredi 7 juin à 19 heures  Conférence n°4
Rites de mort, pour la paix des vivants – Les pleureuses au cœur des rituels funéraires en Roumanie  Irina Alexandra Delcroix Vulcan, LabMin

Jeudi 13 juin à 19 heures  Conférence n°5
La musicothérapie dans le monde arabe médiéval  Nidaa abou Mrad, Université Antonine, Beyrouth

Jeudi 20 juin à 19 heures  Conférence n°6
Les musicothérapies dans les Troubles du Spectre de l’Autisme, toute une histoire...  Stéphane Scotto di Rinaldi, LabMin

Argumentaire de chaque conférence :

1 - Thérapie spirituelle : le rappel des pralung

Photo pkersalePatrick Kersalé, LabMin, Syrinx Academy


Patrick Kersalé est ethno-archéo-musicologue et musicien. Depuis 1991, il a œuvré dans une quarantaine de pays d'Europe, d'Afrique, d'Amérique et d'Asie pour photographier, enregistrer, filmer les musiciens traditionnels et étudier leur musique. Il est l'auteur de centaines de publications consacrées aux musiques traditionnelles. 
De 2009 à 2022, il étudie les instruments de musique angkoriens à travers l'iconographie, l'épigraphie et les objets archéologiques. Parallèlement, il reconstruit les instruments disparus qui existaient entre le VIIe et le XVIe siècles.

Au Cambodge, certaines communautés de moines bouddhistes réalisent des rituels aux vertus thérapeutiques rythmés par divers types de chants. L'un d'eux, le "rappel des pralung" est célébré pour deux occasions : l'ordination d'un moine bouddhiste et dans le cas où une maladie s'éternise. Cette communication porte sur ce second cas.
Nous avons abordé cette étude à la fois en tant qu'ethnomusicologue et guérisseur. Il ne s'agit donc non pas uniquement d'une démarche scientifique, mais d'un véritable partage de la croyance des Khmers, fruit de notre expérience personnelle.

Pralung cambodge

2 - Prescription et recommandation de la musicothérapie en psychiatrie : une étude comparée entre la France et l'Angleterre

photo Abir WannadaAbir Wannada, LabMin

Abir Wannada est musicothérapeute clinicienne, doctorante en musicologie, professeur de chant et cheffe de choeur, Montpellier

Dans le domaine de la psychiatrie, la musicothérapie est considérée comme une démarche de soin complémentaire aux traitements médicamenteux et elle dépasse le simple cadre d'une activité occupationnelle. Elle joue un rôle significatif dans le rétablissement des patients confrontés à des traumatismes ou à des troubles émotionnels. Cette approche peut également répondre à une prescription ou à une recommandation des professionnels de soin qui orientent leurs patients vers cette alternative non allopathique. 

En octobre 2023, nous avons mené une enquête auprès de psychiatres français et anglais afin de recueillir leurs avis sur les pathologies et les objectifs thérapeutiques pour lesquels ils prescrivent ou recommandent la musicothérapie. Cette communication vise à partager les résultats obtenus.

3 - Musique et médecine en France à la fin du XVIIIè siècle

Photo c verryCorinne Verry-Jolivet, LabMin
Historienne de la médecine, musicologue Tours

Les effets thérapeutiques de la musique ont fait l'objet dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle de nombreux récits et écrits qui témoignent d'un intérêt croissant du monde médical pour la "musique qui soigne". Dans la période et le contexte post-révolutionaires en particulier, dans la lignée de l'Encyclopédie, plusieurs sources écrites montrent comment le rapport entre l'âme et le corps trouve sa traduction dans la musique, par les émotions qu'elle suscite.  Mais le rôle therapeutique de la musique s'inscrit aussi dans  une réflexion sur le rôle "médiateur" des nerfs, avec la thérorie fibrillaire, et préfigure les travaux futurs annonciateurs à la fois de la psychiatrie au  début du XIXè siècle, mais aussi, des recherches neuroscientifiques plus récentes dans lesquelles la musicothérapie s'inscrit.

4 - Rites de mort, pour la paix des vivants : les pleureuses au cœur des rituels funéraires en Roumanie

Photo a vulcanIrina Alexandra Delcroix Vulcan, LabMin

Alexandra Decroix Vulcan est musicienne professionnelle – violoniste / art-thérapeute, Paris, Bucarest

 

Le rituel funéraire est vécu comme devant servir symboliquement le mort. Mais même si le défunt est le point d'appui des pratiques, le rituel ne prend en compte qu'un seul destinataire : l'homme vivant. Sa fonction fondamentale est d'ordre thérapeutique : guérir ou prévenir l'angoisse de ceux qui survivent, en négociant, par le biais du symbole, le non-sens de la mort. Il rassure, déculpabilise, réconforte, revitalise. Dans la Roumanie de nos jours, une particularité de ce rite perdure encore : les pleureuses, professionnelles ou faisant partie de la famille, qui rythment les étapes de ce passage.

5 - Introduction à la musicothérapie traditionnelle dans le monde arabe

Photo n a mradNidaa Abou Mrad, Université Antonine

 Professeur en musicologie et docteur en médecine, doyen de la Faculté de musique et musicologie et directeur du Centre de recherche sur les traditions musicales à l'Université Antonine, auteur d'un ouvrage fondateur de la théorie sémiotique modale pour lequel il a reçu le prix d'excellence scientifique du CNRS libanais en 2017, dans la catégorie des recherches cognitives (Liban)

Cette communication propose une synthèse des textes arabes sur l'influence de la musique sur l'âme et le corps, écrits entre le viiie et le xviie siècles, en guise de reconstitution en filigrane du contexte théorique des pratiques traditionnelles de soins prodigués à base de musique monodique modale, dont font état quelques témoignages d'époque. Cet appareil théorique s'inscrit dans le sillage de la Grèce antique et se décline en trois postures principales : une posture cosmologique corrélant les modes mélodiques aux quatre éléments et aux quatre humeurs du legs médical galéno-hippocratique, une posture psychologique et esthétique attribuant un éthos à chaque mode et une posture psychopathologique reposant sur les rituels guérisseurs de transe à induction musicale. Ces données sont réexaminées à l'aune de la sémiotique musicale et de la neuropsychologie cognitive de la musique pour essayer de mieux comprendre les pratiques musicothérapeutiques traditionnelles anciennes et réminiscentes dans le monde arabe et d'en déduire des voies susceptibles d'être exploitées en neuro-musicothérapie actuelle.

6 - Les musicothérapies dans les Troubles du Spectre de l’Autisme, toute une histoire...

Photo s scottoStéphane Scotto di Rinaldi, LabMin
Psychologue, psychothérapeute, musicothérapeute, doctorant en psychopathologie, Marseille

Espace Arthur, service de pédopsychiatrie (Hôpital Salvator – AP-HM)
SAMSAH ARRADV 13 – Antenne Nord
Centre d’Etudes et de Recherches en Psychopathologie et en Psychologie de la Santé (CERPPS) à l’Université Toulouse Jean-Jaurès

L’autisme a connu une histoire théorico-clinique houleuse qui tend aujourd’hui à s’apaiser. Déclaré cause nationale en France en 2012 et largement médiatisé depuis, les politiques de santé publique tendent à en homogénéiser les prises en charge, du fait de leur passage au crible de l’EBM, l’Evidence Based Medicine (médecine fondée sur la preuve), tandis que l’ancien clivage paradigmatique entre psychanalyse et cognitivisme semble encore toujours présent dans les pratiques et dans l’opinion publique. Dans ce contexte historique et contemporain, sociétal et clinique, des thérapies intégratives originales comme la musicothérapie ne sont toujours pas recommandées par les organismes de tutelles français. En France, les origines psychanalytiques de la musicothérapie, comme le recours pas toujours pertinent à l’EBM, pour rendre compte de son efficacité, semblent avoir provoqué une mise à distance de cette approche parmi les scientifiques. Pourtant, une riche littérature internationale (notamment celle publiée au cours des deux dernières décennies) chez l’enfant et l’adolescent avec un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) tend à montrer les multiples bienfaits des musicothérapies comme ce qui peut gêner leurs généralisations notamment sur le plan épistémologique. C’est pourquoi après un bref retour historique sur l’histoire de la musicothérapie en matière d’autisme, qui a profondément marqué notre manière de la pratiquer aujourd’hui, nous ferons un tour des principaux travaux qui positionnent clairement la musicothérapie parmi les futures stratégies d’intervention thérapeutiques, pour les enfants et adolescents, mais aussi les adultes TSA, en tant que mode efficace et dénué d’effets secondaires, de communication socio-émotionnelle augmentatif et alternatif, et de réduction des troubles émotionnels et du comportement.

S'inscrire au cycle de conférences

Les visioconférences seront enregistrées. L'ensemble des conférences sera consultable en différé pour toutes les personnes inscrites.
Une autorisation pour le 'droit à l'image' est requise à l'inscription.

INSCRIPTION
Vous pouvez vous inscrire à l'ensemble du cycle de conférences, ou sélectionner les conférences qui vous intéressent.

Tarif CLASSIQUE
L'inscription au cycle complet est au tarif de 70 euros.
Chaque conférence est accessible au tarif de 15 euros.


Tarif pour les ETUDIANTS de moins de 26 ans
Sur présentation de votre carte d'étudiant (à faire parvenir par mail à musicotherapie-nantes@orange.fr), vous bénéficiez de l'inscription complète au tarif de 30 euros.

Inscription GRATUITE
Les conférences sont gratuites pour les étudiants en musicothérapie
- à la faculté de médecine de Nantes,
- dans le cadre du Master Création artistique de Paris Cité,
- et de l'université Antonine de Beyrouth (Liban).

Frise conferenciers 1

Date de dernière mise à jour : 20/05/2024