Journées d'études cliniques de I'Institut de Musicothérapie de Nantes

Visuel je24 jpg

« Et toi, tu joues dans quel groupe ? »
Le groupe en musicothérapie

Journées d'études cliniques de Institut de Musicothérapie de Nantes
Vendredi 15 et samedi 16 mars 2024
Faculté de pharmacie    Nantes
Logoje

S'inscrire, et régler les Journées d'études

Formulaire à renseigner
en ligne.
Votre inscription sera confirmée dès que le règlement sera effectué.

Les conférences et symposiums seront accessibles ensuite en replay pour tous les inscrits aux journées d'études, que ce soit en présentiel ou à distance.

Inscription à titre individuel 
70 euros (dont 15 euros d'adhésion à l'IMN)

Au tarif "étudiant moins de 26 ans" 
20 euros

Inscription à titre institutionnel 
270 euros. Demander une convention de prise en charge lors de l'inscription en ligne.

Ouverture des Journées d'études cliniques

Anne sauvaget​​​​​​​Pr Anne SAUVAGETDb​​​​​​​
PU-PH faculté de médecine de Nantes,
Responsable universitaire DU de Musicothérapie

Daniel BERNIER
 Président de l'Institut de Musicothérapie de Nantes

Visuel je24 jpg

"Et toi, tu joues dans quel groupe ?

Le groupe en musicothérapie

La notion de groupe en musicothérapie suscite de nombreuses interrogations.
Tout d’abord des questions d’ordre général : qu’est-ce qu’un groupe ? quelles sont les caractéristiques d’un groupe ? Quels groupes existe-t-il dans notre entourage ? Comment naît un groupe et/ou comment s’éteint-il ?
Mais aussi des questions d’ordre thérapeutique : Comment le groupe peut-il être thérapeutique ? quels processus sont en jeu ? Faut-il une indication pour constituer un groupe thérapeutique ? Plus spécifiquement, quelle place le musicothérapeute prend-il dans un groupe ? quels exemples de groupes en musicothérapie existe-t-il ?

Nous vous proposons d’explorer cette notion durant deux journées sous différents angles. Non seulement à travers des approches théoriques du groupe, systémiques, psychodynamiques (avec notamment les apports des docteurs Daniel Gorans et Gilles Catoire, de Sandrine Podolak), mais aussi au travers de vignettes cliniques avec des intervenants exerçant dans des domaines et des cadres très variés (maladies chroniques, psychiatrie de l'adulte, de l'enfant, troubles des conduites alimentaires, pouponnière, centres d'hébergements pour des personnes réfugiées, pathologies neurodégénératives, déficits sensoriels ou intellectuels, ...).

Deux symposiums donneront aussi l’occasion d’approfondir nos réflexions individuelles et collectives, et ménageront une large part aux participants en distanciel.

Les nouvelles technologies au service de la musicothérapie.
Cette thématique sera spécifiquement abordée lors de plusieurs ateliers du samedi matin. Elle sera l’occasion d’expérimenter des nouveautés…. En groupe !

En groupe aussi, un dispositif d'Analyse des pratiques fera l'objet d'un des ateliers du samedi.

Organisation du colloque :
Institut de Musicothérapie de Nantes
Co-production
IMN et faculté de médecine, DU musicothérapie

Comité de pilotage :
F
anny Baheux, Jean Clergeau, 
Thierry Villetard, Marie Leblanc, Marion Muga

ainsi que Rachel Henrio, Julie Sorel et François-X.Vrait
pour le CA de l'IMN, avec La Commision Communication,
et le Conseil scientifique.
Coordination générale :  
Cécile Fourage
Cecile fourage

Les conférences

Photo daniel gorans

Dr. Daniel GORANS

médecin-psychiatre pour enfants et adolescents, ancien chef de Service,
 thérapeute familial

 

 

 

Photo gilles catoire

Dr. Gilles  CATOIRE

médecin-psychiatre pour enfants et adolescents, psychanalyste,  thérapeute familial

Ecouter et jouer dans la musique des groupes ou des familles ?

Une introduction permettra de rappeler la place et le rôle des théories dans le travail clinique avec les groupes ou les familles (qui sont un groupe).

Après avoir donné quelques définitions (groupe, famille, système, appareil psychique, monde interne...) nous dialoguerons pour interroger les différences de points de vue entre les théories psychanalytiques et les théories systémiques en lien avec les groupes. Ceci en déclinant l'essentiel des deux approches.

En conclusion, quelques questions en suspens devraient inciter chacune et chacun à approfondir ce qui a été survolé.

Le docteur Daniel GORANS est psychiatre, thérapeute familial, ancien chef de Service en psychiatrie de l'enfant et de l'adolescentLe docteur Gilles CATOIRE est psychiatre pour enfants et adolescents, psychanalyste et thérapeute familial. Membre enseignant au CPGF


 

Photo sandrine podolakSandrine PODOLAK

musicothérapeute, psychosociologue,
Massy

Nous ne sommes pas seul(e)s  en soi ...  Le groupe symbolique dans une prise en charge individuelle

A quel(s) groupe(s) appartiens-tu ? C'est sans doute la première question que j'ai entendue en entrant en DESU d'ethnopsychiatrie il y a 20 ans. Moi qui me vivais unité, je me pensais libre, indépendante, hors case, J'ai cru par cette question qu'on souhaitait m'enfermer, me qualifier et je me suis découverte multiple, métissée, tissée d'appartenance en patchwork, comprenant par cela la nature complexe des liens que l'on tisse avec l'Autre. Déjà musicothérapeute depuis de nombreuses années, j'éclairais d'une autre couleur les enjeux auxquels j'étais et j'avais été confrontée par le passé lors de séances de musicothérapie de groupe. A travers une expérience en musicothérapie particulière mais aussi une puisée dans le domaine de la formation et ce que je vis quotidiennement dans les constellations systémiques individuelles ou de groupe que j'anime, je tenterai de développer ce qui pour moi est devenu évidence : nous ne sommes pas seul(e) en soi, et cette multitude et cette pluralité s'invitent non seulement dans la relation individuelle thérapeutique ou non que l'on tricote avec l'Autre mais aussi dans les dynamiques des groupes.


 

Photo fanny joubertFanny JOUBERT

musicothérapeute, IDE
Education Thérapeutique aux Patients, CHRU Tours
Service Rhumatologie

Musicothérapie de groupe auprès de patients atteints de maladies chroniques

Des prémices d’un groupe à sa fin, de nombreuses étapes ont lieu ! Parfois le groupe se crée au fil des mois, parfois il n’existe que le temps d’une séance !
Comment accompagner au mieux ces étapes en tant que musicothérapeute ? Comment faciliter et favoriser la naissance du groupe ? Comment accompagner la fin de ce dernier ? D’ailleurs se termine-t-il vraiment lors de sa fin physique ?
A travers ma clinique auprès de patients atteints de maladies chroniques, je vous partagerai mon accompagnement groupal auprès de cette population. J’essayerai d’éclairer l’intérêt du groupe dans la prise en charge de ce type de patients ainsi que les étapes de fonctionnement groupal qui favorisent les évolutions collectives et individuelles.


 

Photo christele houlmannChristèle HOULMANN

Psychologue clinicienne, psychothérapeute, musicothérapeute, sophrologue et chanteuse

Place du groupe dans un atelier voix en psychiatrie de l’adulte

L’atelier voix est un groupe ouvert dans un espace protégé qui s’adresse à des patients hospitalisés librement en psychiatrie pour addiction, dépression, bipolarité, burn-out ou psychose. Ce groupe de chant thérapeutique est axé autour de la voix, du corps, du chant et de la musique. Il permet de s’exprimer, être à l’écoute, expérimenter et jouer.

Au-delà du travail de musicothérapie, c’est une thérapie de groupe. Le groupe, angoissant au début, devient soutenant, contenant et bienveillant quand chacun y a trouvé une place. Le postulat de base implique les théories psychanalytiques de groupe (Kaes, Anzieu), c’est-à-dire que le groupe est considéré comme une entité à part entière qui permet la créativité et l’accès à l’espace transitionnel, garant de la santé psychique (Winnicott, Chouvier).

Cet atelier est conçu comme un menu, plaisir oral, qui tient lieu de cadre. Le thérapeute est garant du maintien du cadre. Le cadre permet la contenance et, malgré l’aspect ouvert de ce groupe, il peut ainsi s’y jouer des processus psychiques. La musique et le chant par ses possibilités créatives vont être supports à ces expériences.

Va-et-vient permanent entre les théories psychologiques, la pratique musicale et la musicothérapie, utilisant un vocabulaire parfois similaire, cet échange est l’occasion de mettre en évidence l’importance du groupe thérapeutique en musicothérapie, d’en prendre conscience et ainsi se demander si le groupe ne serait pas un moyen d’optimiser la musicothérapie ?

Christèle HOULMANN  est psychologue clinicienne, psychothérapeute, musicothérapeute, sophrologue et chanteuse ; elle est présidente de Auvergne Musicothérapie.


 

Photo andrea schindler 1Andrea SCHINDLER

Musicothérapeute en libéral et en institutions.
Lille,
Hôpital St Vincent de Paul, psychiatrie, soins palliatifs, TCA 

La prise en charge en musicothérapie de groupe pour des personnes souffrant de troubles de conduites alimentaires : un véritable levier thérapeutique

Le besoin de maîtrise, de contrôle, le perfectionnisme, la peur du regard de l’autre, la mauvaise estime de soi, la perception erronée de son propre corps... sont autant de difficultés que la musicothérapie de groupe va permettre de mettre en mouvement. Nous verrons comment ce soin peut soutenir le processus de guérison chez des personnes souffrant de troubles des conduites alimentaires, en s’appuyant notamment sur des outils de musicothérapie réceptive et active, mais aussi des médiations croisées.


 

Photo caroline leturCaroline LETUR

musicothérapeute clinicienne, protection de l'enfance,
Paris, Dijon

Entre continuités et discontinuités
Quelle place pour la musicothérapie en pouponnière
 ?

En 2022, j’ai mis en place pendant sept mois des séances de musicothérapie au sein d’une pouponnière de la protection de l’enfance pour des enfants âgés de un à trois ans. Ces ateliers ont été le support de réflexion de mon mémoire tourné autour des notions de continuités et discontinuités dans ce cadre d’intervention. En effet, comment construire un atelier dans un environnement qui est constamment renouvelé ? Comment créer du cadre dans du non-cadre ? Comment composer avec autant de personnes, ainsi qu'avec de nouvelles personnes chaque semaine ? Que se joue-t-il en l’absence de durabilité lors d’une prise en charge de groupe en pouponnière et comment s’y adapter en tant que thérapeute ? La question de la place de chacun, qu’il soit enfant, accompagnateur ou thérapeute, a été au cœur de ma réflexion.


 

Les exposés et vignettes cliniques

Photo manon claudeManon CLAUDE

musicothérapeute, musicienne,
protection de l'enfance,
CADA, demandeurs d'asile, pedopsychiatrie, polyhandicap

Nantes

Expérience de musicothérapie groupale en centre d’accueil pour demandeur d’asile

Le groupe comme lieu d’accueil, miroir sonore de la place que l’on prend, de la place que l’on nous donne.

L'asile est la protection qu'accorde un État à un étranger qui est ou qui risque d'être persécuté dans son pays, que ce soit par les autorités de ce pays ou par des acteurs non-étatiques (source Ministère de l'Intérieur). Un demandeur d'asile est donc une personne qui sollicite une protection internationale hors des frontières de son pays, mais qui n'a pas encore été reconnue comme réfugié (source Amnesty international). Dans ce contexte, le demandeur d'asile est convoqué à l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) afin de présenter les motifs de sa demande. Celle-ci sera alors acceptée ou rejetée.
Parallèlement, les demandeurs d'asile présentent un risque accru de détresse psychologique, voire de troubles psychiatriques (source France terre d'asile). Il est souvent difficile pour ces personnes de demander de l'aide. La barrière linguistique étant un facteur aggravant.

Nous aborderons comment la musicothérapie peut venir soutenir ces personnes en créant des liens relationnels non-verbaux à travers le jeu spontané, en accueillant leur expression et leur identité sonore, en soutenant leur narcissisme, à leur rythme.
Nous présenterons l'évolution de Mr. B au cours de 10 séances de musicothérapie groupales hebdomadaires.
De l'inconfortable discrétion, au choix assuré du djembé.


 

Photo thierry villetardThierry VILLETARD

musicothérapeute,
Île de France

Musicothérapie de groupe avec des personnes déficientes intellectuelles : vers une convergence des vécus ?
A partir de quelques vignettes cliniques extraites d’une expérience de musicothérapie en Centre d’Activités de Jour avec un groupe de personnes déficientes intellectuelles, je me questionne sur les rapports entre le sujet et le groupe, particulièrement dans le cas où les personnes possèdent une « capacité d’être des individus » partielle et souvent confuse.
Je propose de montrer en quoi la dimension groupale peut avoir une influence sur le type de dispositifs thérapeutiques, comment le musicothérapeute peut « commuter » ses propositions du plan individuel au plan collectif et réciproquement.


 

Photo laporal 2023 

Roberte LAPORAL

musicothérapeute
Nantes

 

 

 

Photo lara pro 2023​​​​​

Lara WAKIM

musicothérapeute
Nantes

La cothérapie dans un groupe : réflexion sur une pratique clinique en EHPAD

Musicothérapeutes, intervenant en co-thérapie depuis 13 ans auprès de groupes de personnes âgées et dépendantes, Lara et Roberte développent une approche intimiste et professionnelle de l'accompagnement des groupes. A quatre mains, elles créent, pensent, observent, questionnent et se questionnent, afin de co-construire un cadre de musicothérapie adapté aux besoins et aux ressources des patients. 

Quel sens donne-t-on à un groupe de thérapeutes dans l'encadrement d'un groupe de patients ?
Comment à partir de plusieurs individualités, les co-thérapeutes font-ils corps, d'une part, afin d'incarner la musicothérapie dans son entité, et d'autre part, permettent-ils l'unité dans la diversité du groupe ?  

Et comment plusieurs identités professionnelles parviennent-elles à mettre en place une dynamique capable de favoriser une alliance thérapeutique ?



 

Les ateliers (en présentiel uniquement) et autres salles thématiques le samedi matin

9 h 00   Accueil et répartition dans les salles thématiques
9 h 15 à 10 h 30     Atelier n°1
11 h à 12 h 15        Atelier n°2

Salles thématiques : 7 ateliers, 2 symposiums
En présentiel : vous pouvez participer à 1 atelier et 1 symposium (ou 2 symposiums si vous préférez)
.
Emettez vos voeux en ligne pour l'atelier que vous souhaitez rejoindre.

Les inscriptions seront régulées par le comité d'organisation

En distanciel : vous avez accès aux 2 symposiums sans autre formalité.

Des ateliers expérientiels


Salle thématique A

 Photo julia charlerAvec Julia CHARLER
Musicothérapeute, Nantes

Protection de l'enfance, polyhandicap

La batucada, une expérience de groupe

A partir d'instruments de batucada (ensemble de percussions jouant la samba du Brésil) et de matériaux de récupération, les participant(e)s vont pouvoir expérimenter, observer et analyser ce qui se joue à l'intérieur d'un groupe de musicothérapie.

La place de chacun(e), la relation entre soi et les autres, entre soi et la musique, entre le groupe et la musique du groupe.


Salle thématique B
Photo r bazileAvec Rémy BAZILEformateur en santé mentale, musicothérapeute, superviseur

ADP : vivre une expérience d'Analyse De Pratique en groupe

La pratique de la musicothérapie nous fait rencontrer des situations singulières que l’on tente d’appréhender avec bienveillance en temps réel. Cela n’est pas sans nous poser des questions.
Les espaces d’analyse des pratiques peuvent nous permettre de reprendre à distance et à plusieurs ces situations dans ce qu’elles nous apportent d’apprenant. Même si elles ne se reproduiront jamais à l’identique, y réfléchir permet de légitimer, créditer des futurs choix dans des situations approchantes. L’expérience est une chose, l’enseignement par l’expérience en est une autre.

Cet atelier visera à décrypter une ou plusieurs situations, sur un modèle de l’analyse psychosociale.
Rappelons que ce qui préfigure d’un bon espace d’analyse des pratiques, c’est le non jugement de valeur, la bienveillance, la confidentialité, l accueil inconditionnel de la parole de l autre, mais aussi, ne l’oublions pas, l’engagement. Nous ne pouvons être simples spectateurs dans ce type d’espace, chacun apporte sa contribution et transposera dans sa propre pratique.

Découvrir de nouvelles technologies au service de la musicothérapie : ateliers expérientiels


Salle thématique C  
Atelier Looper : de la mise en récits des sons à la création de soi

Photo m pitouAvec Mathieu PITOU
psychologue clinicien et musicothérapeute en pédopsychiatrie, Lorient

Le Looper est une pédale d’enregistrement dont l’utilité principale est de superposer des bandes sonores. En pressant une première fois un bouton, le musicien démarre l’enregistrement par des percussions, des accords, des bruitages, des vocalises. Puis, en pressant une deuxième fois la pédale, celle-ci garde temporairement en mémoire les sons créés et les répètent infiniment. Nous parlons alors d’une « boucle sonore », d’un contenu sonore qui ne cesse de se répéter. Ainsi, la pédale de loop permet de jouer plusieurs dialectiques : bruit/silence, dedans/dehors, répétition/changement, l’éphémère/ la permanence, l’imaginaire/le réel, la singularité/le commun. Elle représente donc une liberté de créer, modifier, laisser ou supprimer une trace sonore et subjective.
Dans cet atelier, nous expérimenterons précisément les fonctions de mentalisation et de symbolisation de cet outil d’enregistrement par la création groupale d’une ou de plusieurs formes de récits sonores.


Salle thématique D
Les nouvelles technologies musicales : quelle place dans l'instrumentarium du musicothérapeute ? 

Photo pauline ricardAvec Pauline RICARD
musicothérapeute, Bordeaux

La question des nouvelles technologies musicales vient naturellement questionner notre rapport au médium lui-même, notre rapport au sonore. La « musique » est d’abord un concept, une représentation mentale et abstraite que nous associons à une réalité du monde, la réalité de notre monde, et cela avant de devenir une réalité sonore. La pratique de la musicothérapie est bien placée pour maintenir la pertinence culturelle et thérapeutique, particulièrement lorsque la digitalisation du médium permet au musicothérapeute de se rapprocher de ses patients, en soutien notamment de la communication analogique.
Nous expérimenterons en groupe certaines des nouvelles technologies musicales : je vous inviterai à tester de nouveaux supports digitaux, simples et intuitifs tels que Joué Play, Playtronica et We Start.

Nouvelles technologies paulineComment peuvent-ils devenir un outil innovant, si​​​​​​​ngulier et complémentaire pour les musi​​​​​​​cothérapeutes, créer des expériences sonores uniques, transformer le rapport au médium et faciliter l'expression créative des patients en maximisant l'aspect sensoriel ?


Salle thématique E

Photo fanny baheuxAvec Fanny BAHEUX
musicothérapeute, Dieppe

La création de bandes son
ores personnalisées :
un exemple d’outil thérapeutique utilisé en Foyer d’Accueil Médicalisé 

Dans cet atelier, Je vous propose de découvrir  des exemples de créations de bandes sonores personnalisées pour les résidents d’un foyer d’accueil médicalisé. Ces bandes sonores ont été créées, Construites, et pensées par le Musicothérapeute avec les équipes soignantes et les familles des résidents concernés. Il s’agit d’un réel travail de co-construction et de recherche sur l’identité sonore de la personne.
Cet atelier sera l’occasion de découvrir le matériel utilisé pour enregistrer les familles, pour travailler le son en amont, mais aussi pour écouter les bandes sonores réalisées.
Au delà de ce partage de matériel technique, nous pourrons échanger aussi autour des questions thérapeutiques sur la construction de ces projets.

 


Salle thématique F

Photo julien ryoAvec Julien RYO
Musicothérapeute, Centre d'Accueil Médico Psychologique, Quimper

MAO, IA, VST, MIDI, séquenceurs, loopers ...
De nouvelles technologies au service de la création et de la thérapie

Les discours sont nombreux autour de l'Intelligence Artificielle, de la Musique Assistée par Ordinateur, de la Virtual Studio Technology, des instruments virtuels, du MIDI  - Musical Instrument Digital Interface -, des séquenceurs, des loopers ...
Comment ces "nouveaux" outils peuvent devenir vecteurs de création, facilitateur de composition et donc de nouveaux liens potentiels en musicothérapie ?

Les participants pourront expérimenter et composer en collectif, découvrir ces outils parfois mystérieux. Souvent pratiques.
Nous pourrons discuter leur utilité, leurs limites. Plusieurs exemples cliniques seront proposés en introduction.

Comment mettre à disposition des patients de nouvelles fenêtres ouvertes à l'imaginaire ?


Salle thématique G

Photo guillaume audranAvec Guillaume AUDRAN
musicothérapeute, IDE,
psychiatrie de l'adulte, Redon

Tanguy PACAULT,
professeur de musique,

école de musique traditionnelle de Redon

Photo tanguy pacault

L'orgue sensoriel 

L'orgue sensoriel est un dispositif créé par Mickaël Fourcade, permettant aux personnes en situation de handicap de produire des sons et de jouer de la musique en fonction de leur capacités gestuelles. Il se compose d'un assortiment de capteurs ergonomiques, d'un ordinateur avec logiciel et d'une sonorisation. La diversité des capteurs permet une adaptation à la motricité de chacun. Le logiciel développé par Vincent Rioux permet d'associer chaque capteur à une action musicale.

Lors de cet atelier, nous présenterons le dispositif et nous aurons l'occasion de l'expérimenter et d'échanger autour de son utilisation avec des jeunes en situation de handicap. Nous réfléchirons ensemble à la pertinence, potentiel et limites de l'orgue sensoriel en contexte de musicothérapie.

 

Les SYMPOSIUMS dans le grand amphi et en distanciel

Img 20181119 wa0001 2

Salle thématique Symposiums-grand amphi

Conçus pour le mode distanciel/présentiel, ces symposiums permettront à chacun de pouvoir intervenir, en utilisant le 'chat' ou directement par oral sur invitation des modérateurs.
 

SYMPOSIUM N°1    9 h 15 - 10 h 30
"Il était une fois le groupe..."
Comment un groupe peut-il être "thérapeutique" ? Quels processus sont en jeu ?
Faut-il une indication pour constituer un groupe thérapeutique ?
Plus spécifiquement, quelle place le musicothérapeute prend-il dans un groupe ?
Et quelle place spécifique y tient la musique ?

SYMPOSIUM N°2   11 h 00 - 12 h 15
"Le groupe : entre sons et entre soi"
Quelle place prennent les sons individuels dans le groupe musicothérapeutique ?
Et quelles sont leurs fonctions pour le groupe ?
Quelle place prennent les sons groupaux pour l'individu ?
Et quelles sont leurs fonctions pour l'individu ?
En quoi y a-t-il rencontre entre individus et groupe par la musique et les sons ?

Le vendredi de 17 heures 45 à 18 heures 30

«  FORUM DES PROFESSIONNELS » 

Table ronde animée par la Fédération Française
des Musicothérapeutes

 

Le samedi à 16 heures 45
 ‘L’instant musique'   
Concert participatif 
surprise

 

 

17 h 00 Fin des Journées d’études cliniques

S'inscrire, et régler les Journées d'études

 

Formulaire en ligne, à renseigner.
Votre inscription sera confirmée dès que le règlement sera effectué.

 

Inscription à titre individuel 
70 euros (dont 15 euros d'adhésion à l'IMN)

Au tarif "étudiant moins de 26 ans" 
20 euros

Inscription à titre institutionnel 
270 euros. Demander une convention de prise en charge lors de l'inscription en ligne.

 

     Img 20181115 wa0003 5

Date de dernière mise à jour : 19/02/2024